Nils Petter Molvaer & Moritz Von Oswald @ Palais de Tokyo

Après une année entière consacrée à la production musicale, Cracki fête la rentrée dignement : inviter le prestigieux club & label berlinois Tresor au Palais de Tokyo, une idée brillante pour débuter cette année.

 

Le collectif parisien relève le défi dans une bonne humeur omniprésente. Pour l’occasion, le Palais ouvre en avant première les portes d’une toute nouvelle salle restée jusqu’alors secrète… Une large zone industrielle de béton et d’acier ; un sous-sol prédestiné à vibrer au son de la musique électronique. Le line up achève de donner à cette soirée les grands airs qu’elle mérite : Moritz Von Oswald en chair et en os, DJ Deep, François X ou encore Kangding Ray se partagent la tête d’affiche.

 

C’est donc sous ces hospices plus que favorables que l’on pénètre dans l’imposante enceinte cachée du Palais : une grotte souterraine divisée en trois parties (Point Perché / Salle 1, Chill/Stand, Salle 2). Il est 20h et sur les 800 invités attendus n’est présente qu’une centaine de personnes sirotant de fabuleux cocktails à l’Absolut : on ne fait pas les choses à moitié au Palais de Tokyo… Malgré cette délicate intention, l’ambiance reste feutrée. Le set inspiré de PAULO, résident du Tresor et français expatrié, ne met pas tout le monde d’accord. Plus d’une heure et demie d’un set ambient aux accents noise et industriels qui donne à l’open-bar un air de vernissage avant garde : à la vue de la frustration et l’incompréhension qui se lit sur certains visages, on jubile de pouvoir écouter une musique sans concession sur un sound-system digne de ce nom.

DJ Deep entame son ‘Deep Library‘ – terme associé à sa série de sets home-made, partitions éclectiques dévoilant ses influences profondes – et introduit parfaitement la soirée. Connu pour des sets house/techno plus que dansants, sa performance calme les esprits n’ayant pas compris le ‘but’ de cette soirée. Ces gens là se remarquent aisément : perdus, déçus ou hagards sans un kick techno ou un bpm élevé. Libérant ainsi de la place pour naviguer dans cette salle 2 illuminée d’un vjing simple mais efficace.

 

Pendant que Cyril use de ses doigts de fée, Voiron nous propose à l’étage supérieur un djset aux sonorités plus electronica qu’à l’accoutumé. Jouissif, zinzin et surtout fortement influencé par les patrons de l’electronic des années 90, sa partition a de quoi réchauffer les esprits en attendant François X et sa sombre techno. Mais avant cette promesse de l’ombre (et du kick pour les clubbers), la première mondiale du nouveau projet de Nils Petter Molvaer et de Moritz von Oswald – “1/1″ – était sans doute le plus bel argument de cette soirée. Il est 22h, en retard sur l’horaire de passage mais en avance de leur tournée européenne, les deux bonhommes entament leur performance. Celle-ci, parfaitement à mi-chemin entre les deux musiciens, nous transporte, nous fait fermer les yeux. Véritable plaisir auditif, fusion du jazz et du dub : un moment de magie pure pour un public moyennement convaincu (= Y’a une soirée au Palais de Tokyo bientôt, j’y vais, j’ai pris ma place ouais). Sur des applaudissements trop peu fournis du public, Nils & Moritz concluent cette douce avant première tandis que le co-fondateur de DEMENT3D – FX pour les intimes – lance l’allumage pur et dur de la salle. Sentence : mise à mort par un set deep-techno incisif. A l’image de ses performances au temple Berghain, l’homme se fait chirurgien et fait danser les pépés. Hypnotique, prenant, toujours aussi violent. L’esprit Tresor investi brièvement les lieux.

 

La bière coule à flot grâce à un équation qui donne le sourire : 2 tickets = une pinte / 5 tickets = 10€. Que demande le peuple. C’est donc avec une joie gonflée d’alcool qu’on acclame Kangding Ray. Le français clôtura cette soirée avec un live qu’on attendait depuis longtemps. Puissant et aérien comme on le connait, David Letellier semble prendre autant de plaisir que nous : un live toujours aussi efficace avec les tracks phares que sont Thar ou son remix de Dadub, Existence ; Impressionnant et fédérateur de bout en bout.

Merci à Cracki (ainsi qu’au staff et aux artistes) pour cette superbe soirée non seulement réussie mais très intéressante sur le plan musical. L’impression d’avoir assisté à une soirée originale et de haute volée. Vous pouvez être fiers d’une telle démarche, on en redemande.

 

1238318_394584490668184_536188295_n

 

563543_394584487334851_266485888_n

Photos de : Abdella Khaldi

 

GB.

Le

Close

 

 

Midi Deux,
boys band de la techno depuis 2010,
vous envoie plein d’amour, à fond la caisse.

~

Midi Deux,

Techno boys band since 2010,
gives you some love, witout limits!

 

 

 

• Facebook: facebook.com/pages/Midi-Deux

• Twitter : twitter.com/Midi_Deux

• Mixcloud : mixcloud.com/MidiDeux

• Vimeo : vimeo.com/MidiDeux

• Youtube : youtube.com/user/MIDIDEUX

 

 

 

Design – midi-deux X amoinsb

Midi-deux.com is proudly built under WordPress,
and the help of Jquery, Masonry and Tiny Scrollbar.

Fonts – PT Serif & Lil Grotesk

 

 

 

contact : midi-deux@live.fr