Mika Oki – “Les Maîtres Fous”, un podcast et une interview

 

[En français plus bas]

 

About her podcast entitled, The Mad Masters, Mika Oki wrote:

 

« The sun, moon, the seasons follow regular rhythms. Our bodies have natural rhythms, which are a part of us every day. Natural rhythms rule us, even on a cellular level. Even on a subatomic level, the smallest particle of the universe, that which makes up all things, is nothing more than tiny vibrating ‘strings’ and that their vibration, or rhythm, is what makes things what they are. Everything is rhythm. Sound vibrations resonate through every cell in the body, stimulating the release of transcendent states.

Here is a selection of percussive rhythms merged together from heavy drums to steel particles moving in space. »

 

Hi Mika, thank you so much for this beautiful podcast The Mad Masters. What did you want to achieve with this mix?

 

The title The Mad Masters is inspired by a documentary made by Jean Rouch in the 950s. It captures the rituals of a Nigerian sect. Their ritual is a means to absolve their sins. Thanks to a public confession, the members of the sect enter into a trance via a frantic choreography paced by drums.

This mix represents one side of my musical universe. I like being surprised by percussive or deconstructed rhythms as much as I like being caught by heavy basses or escaping with light and aerial sound layers. The most important to me is is to always narrate a story which I would like to tell – even if it has to take obscure and intricate paths.

 

You studied art. How do your interest in music and your background as an artist melt?

 

The link between my music and my creations has become more tenuous when I started following electro-acoustic courses. What always interested me in this practice, is the possibility to transform sound in a tangible substance, a texture that we feel we can visualize. This possibility embraces the quest which is at the heart of my art practice, as I question the immaterial and intangible.

 

What’s your preferred relationship to sound? Would you define yourself as a DJ or as a producer?

 

I don’t really have a preferred relationship to music … So far, I have enjoyed as much creating stories with other people’s music as writing my own.

 

Your relationship with music seems to be surrounded by other forms of expression – visual art, literature and cinema. Is there a recent aesthetic experience you’d like to share with us?

 

I recently re-listened to the album Mike Ratledge did for the movie Riddles of the Sphynx. I find this movie by Laura Mulvey and Peter Wollen absolutely wonderful. The sound dimension is very important and a big strength of the text. As I « watched » it only through this sound wire and without any visual support, I rediscovered it completely. It inspired me this recent mix: http://theword.radio/series/mika-oki-presents-waking-life/shows/mika-oki-presents-waking-life-5

 

You host a show on The Word and Lyl Radio. What are the concepts behind these shows and what are your relationships with these radios?

 

I host a show on The Word Radio, a new station in Brussels which gathers a large community of Belgian musicians who want to share their sounds. This show is entitled The Walking Life, again after a Richard Linklater movie and is thought of as a mind trip – so far, I’ve also been joined by DJ Eliot and OKO DJ.

In addition to that, I also make mixes for Liquidation Totale on Lyl Radio as Nami or Tucuxi, as part of a musical project with Basses-Terres. This show explores what derives from water in music and the feeling of liquefaction that spans every musical genre.

 

In 2018, you joined the Shape platform. What is the purpose of it and what has it changed for you?

 

The SHAPE Platform is a vast network of sound art and music. It allows a selection of artists to play and exhibit in several festivals across Europe during one year. For example, I participated to CYNETART. It also is a great tool to develop relationships on the platform. This year, there have been some really interesting artists selected such as Tomoko Sauvage, OKO DJ or JASS, whose work I have been following for a while.

 

What are your current musical projects and what are you up to in 2018?

 

I am currently working on a live project combining a light installation and multiphonia.

 

**

 

Mika Oki sur Mixcloud // Soundcloud // Facebook // Shape // Site Web

 

**

 

A propos de son podcast intitulé, Les Maîtres Fous, Mika Oki a écrit :

 

« Le soleil, la lune et les saisons observent des rythmes réguliers. Nos corps épousent des rythmes naturels qui nous constituent au quotidien. Ces rythmes nous gouvernent et gouvernent jusqu’à nos plus infimes cellules. Même au niveau subatomique, la plus petite particule de l’univers, qui constitue chaque chose, n’est rien de plus qu’une fine « corde » vibrante, et cette vibration, ou plutôt ce rythme, est ce qui fait que les choses sont ce qu’elles sont. Toute chose est rythme.

Les vibrations sonores résonnent en chacune des cellules de notre corps, stimulant la naissance d’états transcendentaux. Voici une sélection de rythmes percussifs, une fusion de tambours lourds et de particules d’acier mouvant dans l’espace. »

 

Bonjour Mika, merci beaucoup pour ce magnifique podcast Les Maîtres Fous. Qu’as-tu voulu réaliser avec ce mix ?

 

Ce titre Les Maîtres Fous vient d’un documentaire filmé par Jean Rouch dans les années 50. On y voit la pratique rituelle d’une secte au Niger. C’est un moyen pour celle-ci de s’absoudre de ses péchés. Grâce à une confession publique, les membres de la secte entrent dans une transe aux chorégraphies frénétiques rythmées par des tambours.

Ce mix représente une partie de mon univers musical. J’aime autant être surprise par des rythmiques percussives déconstruites et être prise au ventre par des basses bien lourdes que m’évader au fil des nappes légères et aériennes. L’essentiel pour moi est l’histoire que j’ai, chaque fois, envie de raconter – même si elle doit passer par des chemins sinueux et obscurs.

 

Tu as fait des études d’art. Comment ton intérêt pour la musique et ta formation en tant que plasticienne se croisent-ils ?

 

Ce lien entre la musique et mes créations plastiques s’est vu accroître en suivant des cours d’électro-acoustique.  Ce qui m’a tout de suite intéressée dans cette pratique, c’est la possibilité de transformer le son en une substance presque tangible, une texture que l’on a l’impression de visualiser. Cette possibilité épousait la quête traversant mon travail plastique, qui questionne l’immatériel et l’intangible.

 

Ton rapport à la musique semble entouré d’autres formes d’expressions – les arts visuels, la littérature ou encore le cinéma. Y a-t-il une expérience esthétique que tu as récemment faite et que tu voudrais partager avec nous ?

 

J’ai récemment réécouter l’album du film Riddles of the Sphynx de Mike Ratledge. Je trouve ce film de Laura Mulvey et Peter Wollen magnifique. La dimension sonore est très importante et une très grande force habite le texte.  En le “regardant” uniquement avec ce fil sonore sans appui visuel, j’ai pû le redécouvrir totalement différemment. Il m’a d’ailleurs inspiré pour mon dernier mix:

http://theword.radio/series/mika-oki-presents-waking-life/shows/mika-oki-presents-waking-life-5

 

Quelle est ta relation privilégiée à la musique ? Est-ce que tu te définirais davantage comme une DJ ou une productrice ? 

 

Je n’ai pas vraiment de relation privilégiée avec la musique … Pour l’instant je prends autant de plaisir à créer des histoires avec la musique des autres qu’à écrire ma propre musique.

 

Tu animes également une émission sur les radio The Word et Lyl Radio, quels sont les concepts de ces émissions et quel est ton rapport avec ces radios ? 

 

J’anime une émission sur The Word Radio, une nouvelle radio Bruxelloise regroupant une grosse communauté musicale belge souhaitant partager sa musique.  Cette émission intitulée The Waking Life, encore une fois d’après un film de Richard Linklater est pensée comme un voyage mental (mind trip) – jusqu’à présent, j’ai aussi été accompagnée d’autres Dj comme DjEliot et OKO Dj.

 

Enfin, j’ai fait des mixes pour Liquidation Totale sur LYL Radio sous le nom de Nami ou de Tucuxi dans le cadre d’un projet musical avec Basses-Terres. Cette émission explore ce qui découle de l’eau dans la musique et du sentiment de liquéfaction qui traverse tout genre musical.

Tu as intégré la plateforme Shape en 2018. Quel est le but de cette plateforme et qu’est-ce que cela a changé pour toi ?

 

SHAPE platform est un grand réseau basé sur les arts sonores et la musique. Il permet à une sélection d’artistes de jouer et d’exposer dans plusieurs festivals en Europe pendant un an. J’ai par exemple pu participer CYNETART. C’est aussi un super outil pour tisser des liens avec d’autres artistes sur la plateforme. Cette année, il y a de supers artistes comme Tomoko SavageOKO DJ ou encore JASS dont j’aimais déjà beaucoup le travail.

 

Sur quels projets musicaux travailles-tu actuellement et comment ton année 2018 se profite-t-elle ?

 

En ce moment, je travaille sur un projet live mêlant installation lumineuse et multiphonie.

 

 

Texte: N Vermoesen

Le

Close

 

 

Midi Deux,
boys band de la techno depuis 2010,
vous envoie plein d’amour, à fond la caisse.

~

Midi Deux,

Techno boys band since 2010,
gives you some love, witout limits!

 

 

 

• Facebook: facebook.com/pages/Midi-Deux

• Twitter : twitter.com/Midi_Deux

• Mixcloud : mixcloud.com/MidiDeux

• Vimeo : vimeo.com/MidiDeux

• Youtube : youtube.com/user/MIDIDEUX

 

 

 

Design – midi-deux X amoinsb

Midi-deux.com is proudly built under WordPress,
and the help of Jquery, Masonry and Tiny Scrollbar.

Fonts – PT Serif & Lil Grotesk

 

 

 

contact : midi-deux@live.fr