Métal Hurlant, le premier âge de la techno industrielle

L’excitation méritée autour du nouvel album de Perc “The Power and The Glory”, ou du “Hadès” de Mondkopf, sera prétexte à enfiler une paire de gants en kevlar pour s’en aller fouiner dans la décharge, radioactive pour encore au moins 1000 ans, de l’underground électronique des nineties. Car si une certaine techno aux accents industriels est dans l’air du temps (d’Ancient Methods à Somaticae en passant par Ontal, Adam X ou Karenn), le genre jouit d’une histoire bien plus ancienne.

 

Il faut bien dire que le fétichisme des sonorités déchiquetées, les 500 nuances de grey générées par la distorsion, le funk semi-rigide de tôle froissée…tout ça était en adéquation parfaite avec l’environnement warehouse des raves. Les sons industriels ont pour eux cette froideur désincarnée, cette monotonie qui se prêtent bien à la mise en boucle, à la transe urbaine et à l’hypnose.

 

Une poésie sidérurgique qui ne date pas d’hier : la fascination/répulsion pour la ville-usine (et son déclin) est dès le début un élément clé du son Detroit. Elle traverse plus en amont toute la musique européenne post-punk, qui tint lieu de background plus ou moins conscient à une flopée de producteurs des années 90. Inévitablement, comme une évidence, la rouille a fait son œuvre, colonisant tout un pan de la production d’époque. Voici donc quelques pépites corrodées -aucune n’a moins de 15 ans- dont on peut parier qu’elles feraient aujourd’hui encore leur petite impression sur certains labels en vue…

 

Ho.exe – Cwkn (UW, 1998)

 

Figure des raves parisiennes les plus terminales aux cotés de la prêtresse Liza n’Eliaz, Laurent Hô ou l‘art de rendre festifs des sons tout droits issus d’une catastrophe ferroviaire. A 220 bpm de hardcore ferrailleur ou dans le cadre d’une techno cérébrale et robotique, comme ici.

 

 

Starfish Pool – Offday (2133 Remix) (Nova Zembla, 1996)

 

20 mn de groove crissant, pourtant très « force tranquille », directement branché sur le cerveau reptilien. On ne danse pas sur ce genre de morceaux, on s’y abandonne.

 

 

X-103 – Eruption (Tresor, 1993)

 

Jeff Mills (secondé de Robert Hood) à son plus hardcore. Tirée d’un album-concept autour du mythe de l’Atlantide, cette plage met en musique la destruction de la cité. Cataclysme acid de niveau 8.

 

 

Cybersonik – Red Alert (Plus 8, 1992)

 

John Acquaviva et Richie Hawtin aux manettes d’une solide tranche de « raw techno » dès plus radicales. Surtout si on regarde la date de sortie.

 

 

Elektroplasma – Failure (Uncivilized World, 1997)

 

Sinistre et noir de suie, beau comme un éboulement lunaire au ralenti : un excellent morceau d’un excellent artiste nantais sur le label Uncivilized World de Laurent Hô (voir plus haut).

 

 

EPC – Where Do You Go ? (Fischkopf, 1997)

 

Un producteur breton sur le label culte de Hambourg, Fischkopf (littéralement « tête de poisson »), connu pour sa techno hardcore d’avant-garde, aussi éloignée qu’on pouvait l’être alors des clichés du gabber hollandais. Leçon de minimalisme mécanique.

 

 

Hecate & Kareem – Untitled (Zhark, 1996)

 

Première sortie du label Zhark, qui se scindera plus tard en deux entités, dont Zhark Berlin, piloté par le génial Kareem dont l’influence est majeure sur la production actuelle. Logique, donc, que ce dernier ait récemment signé un split EP avec Ancient Methods, marteleurs d’enclume inspirés et pionniers du renouveau industrial techno. La boucle est bouclée.

 

 

Circuit Breaker – Trac-X (Probe, 1992)

 

Richie Hawtin, sans la mèche, à l’époque plus branché hangars et SF dystopique que soirées bimbos-mousse à Ibiza.

 

 

Imminent Starvation – Even Stars… (Ant-Zen, 1997)

 

On n’oubliera pas l’un des maîtres de la discipline, le belge Olivier Moreau, ici occupé à gratter patiemment la surface du réel à l’aide d’un vieux scalpel et de quelques fréquences lancinantes.

 

 

Venkman (Minimum Syndicat).

 

Le

Close

 

 

Midi Deux,
boys band de la techno depuis 2010,
vous envoie plein d’amour, à fond la caisse.

~

Midi Deux,

Techno boys band since 2010,
gives you some love, witout limits!

 

 

 

• Facebook: facebook.com/pages/Midi-Deux

• Twitter : twitter.com/Midi_Deux

• Mixcloud : mixcloud.com/MidiDeux

• Vimeo : vimeo.com/MidiDeux

• Youtube : youtube.com/user/MIDIDEUX

 

 

 

Design – midi-deux X amoinsb

Midi-deux.com is proudly built under WordPress,
and the help of Jquery, Masonry and Tiny Scrollbar.

Fonts – PT Serif & Lil Grotesk

 

 

 

contact : midi-deux@live.fr