Jus-Ed – Father Feelings [Underground Quality]

Vu d’ici, la passion des producteurs américains semblent presque innocente tellement celle-ci leur procure des émotions. Du moins ce qui semble innocent, c’est la manière dont ils la retranscrivent. Que ce soit de la joie, de la tristesse ou un ressenti quelconque, ces gros feelings dégoulinent au gré de rythmes deep et de mélodies inestimables. Je pense à plusieurs producteurs et notamment à Fred P ou Chicago Skyway que nous avons rencontrés. Certains le revendiquent “Les européens nous ont volé la house et la techno mais ne connaissent rien à son histoire” et là s’arrêterait le charme de cette histoire. Mais je ne parle pas de ça parce que ce débat est nul. Je dis simplement que Jus-Ed, avec son sourire, ses photos et sa façon d’être, transmet bien des choses, dès qu’il apparaît face à nous ou seulement dans nos oreilles. C’est justement dû à son histoire me diront les lourds des débats de réseaux sociaux (ils diront surement mieux). Bref. Jus-Ed est “simplement” papa et avec Father Feelings, on nage dans une musique sincère, ça se sent, ça fait du bien, c’est tout simple.

 

J’ai à peu près écrit n’importe quoi dans cette introduction, il ne faut vraiment pas que je me relise ; tout ça parce que Edward McKeithen m’a mis bien avec une simple introduction de 50 secondes. Avec son imposante voix, il le dit : “merci” avant d’expliquer que cet album raconte comment il se sent depuis qu’il est papa, qu’il a toujours pensé qu’il serait un jour marié avec des enfants, blablabla. Cette intro met bien, vraiment. Peut-être parce que je suis rentré chez moi, près de la plage et qu’il fait beau (j’suis v’la ienb sérieux).

 

C’est parti pour 21 morceaux, qui ne mettent pas tous bien (presque) mais qui nous interpellent. Car disons-le maintenant (ils viennent de le dire sur France 2 dans un mini-reportage post-JT sur le RC Lens qui renaîtrait de ses cendres (excellent reportage), ils viennent de dire quoi ? Que c’est pas toujours facile une relation amoureuse/familiale (ils parlaient du supporter lensois <3 RC Lens). Pour Jus-Ed, ça commence par des cris et tirs de pistolet “The Beginning Process“.

 

Tout l’album est très mélodieux et en même temps très deep. Father Feelings par exemple, nous fait doucement dandiner jusqu’à ce Frustrating Situations nous laisse languir au soleil sous quelques notes feutrées. Celebration of Sound amène un peu de couleurs à ce cocktail musical alors que Love est un monologue innocent sur l’amour, la réflexion d’un papa heureux.

Gathering My Thoughts et Pushed Beyond s’avère être une sorte de soulagement nous emportant dans l’univers plus personnel du papa qu’il est à travers des tracks deep plus club.

 

Father Feelings a tout d’un album réussi. Sans être impressionnant, Ed recherche le partage en transmettant un peu de son vécu, de ces montagnes russes que peuvent être les années d’un papa. Enfin ça, c’est à “Toute Une Histoire” d’en parler. La conclusion, c’est qu’il nous donne encore plus en djset et c’est à chaque fois un plaisir de lui montrer qu’on est là, ultra réceptif à son travail.


FG

Le

Close

 

 

Midi Deux,
boys band de la techno depuis 2010,
vous envoie plein d’amour, à fond la caisse.

~

Midi Deux,

Techno boys band since 2010,
gives you some love, witout limits!

 

 

 

• Facebook: facebook.com/pages/Midi-Deux

• Twitter : twitter.com/Midi_Deux

• Mixcloud : mixcloud.com/MidiDeux

• Vimeo : vimeo.com/MidiDeux

• Youtube : youtube.com/user/MIDIDEUX

 

 

 

Design – midi-deux X amoinsb

Midi-deux.com is proudly built under WordPress,
and the help of Jquery, Masonry and Tiny Scrollbar.

Fonts – PT Serif & Lil Grotesk

 

 

 

contact : midi-deux@live.fr