Jennifer Cardini

Entre deux siestes et avant la Fake spéciale Kompakt organisée au liberté à Rennes, Jennifer Cardini, Dj des années 80, nous a accordé un petit interview. 

 

C’est bien on te réveille !?

 

Oui. Je reviens d’un week end à Londres, je suis encore un peu fatigué, je profite des quelques heures que j’ai pour dormir un peu.

 

C’est pas grave, on ne filme pas et on ne demandera pas de photos. Par contre, normal pour introduire, une question bateau …

 

Ça te fait quoi d’être une fille c’est ça ? haha. Dans un milieu de machos et tout ça.

 

Haha même pas, on n’y pas pensé mais si tu insistes…

 

Ha non vraiment. Ça m’arrive tellement, une fois j’ai répondu “ça te fait quoi d’être bête ?”. Enfin l’interview ne s’était pas très bien passé non plus. Dans une autre, j’étais dans un pays plutôt macho on va dire et le mec me demande “Sinon à part la musique tu fais quoi ? De la cuisine, du ménage ?”. C’est mal passé.

 

Nan nous on a une vraie première question. Tu te présenterais comment à quelqu’un qui écoute du métal ?

 

Haha. Alors je ne sais pas. Je dirais qu’il n’est pas obligé de tout comprendre. Et je ne lui ferais pas écouter de la house chantée par exemple. Je dirais que ce que je fais est émotionnel, mélancolique, un peu sombre. Très personnel. Il y a un point commun entre cette musique et d’autres courants. Tu vois les Cure, la new wave par exemple, il y a ce côté mélancolique. Et ouais c’est le mot que j’emploierais.

 

Sinon, et ça c’est une question un peu classique. Vu que tu es dans le milieu de la musique électronique depuis … les années quatre vingt …

 

Attention fais gaffe à ce que tu vas dire. 82 tu vas me dire :)

 

Haha, je dirais 93-94. Mais ouais les années 80 c’est pas mal sinon. Du coup, quel est ton point de vue sur l’évolution de la musique électronique jusqu’à aujourd’hui.

 

On va dire que c’est plutôt positif. A part en province où ça ne bouge pas assez.

Justement, c’est quoi l’explication ?

 

Il y a un manque de diversité. Peut être que les gens sortent moins en province. Ils sortent le week end et ils viennent jusque Paris. En plus il y a des clubs comme le Calysto à Nantes qui a pris un arrêt préfectoral. Et la jeunesse est plutôt rock maintenant. Du coup il y a un manque d’intérêts pour le club. En plus les gens ont moins de thunes, et l’interdiction de fumer ça embête beaucoup de monde. C’est un tout en fait. Et personnellement, ça fait longtemps que je n’ai pas joué en province sauf pour des grands évènements.

 

Ouais en Bretagne c’est surtout ça, Astropolis par exemple. Tu y as déjà joué d’ailleurs ?

 

Oui 2 fois. Pour l’astro christmas l’année dernière. Et il y a longtemps …

 

Dans les années 80 ?

 

Oui voilà :)

 

Depuis toutes ces années, tu as produit pour Crosstown Rebels et Mobilee. C’était des contacts via internet ou de bonnes relations ?

 

Non, ce sont de vraies relations. Shonky est un ami. Et toutes les productions se sont faites en studio.

 

 

Tu penses quoi de ces labels maintenant ?

 

Ils cartonnent.

 

Et ton label Correspondant ? Dans quel but tu l’as créé ? Comment ça se passe ?

 

C’est un peu risqué de créer son label maintenant mais bon, c’est pour faire un peu ce que je veux, pas forcément que de la musique électronique. Il y a eu le premier EP qui est sorti vendredi dernier.

 

Ah oui, produit par Nhar. Quand tu dis “faire ce que tu veux”, tu penses à un album ? 

 

Ça se prépare. Mais ça fait longtemps que ça se prépare, je repousse toujours l’échéance. Au point que Kompakt ne me demande même plus où j’en suis.

 

Et donc il peut voir le jour dans 2 ans ?

 

Non, je vais essayer de faire ça pour début 2012.

 

Tu t’orientes vers quelque chose de plus mélancolique, de moins électronique ? 

 

Je ne sais pas exactement. C’est presque le mystère total. En tout cas, ce que je sais, c’est que si je pense à un instrument et que je ne sais pas en jouer, je ne vais pas rester bloquée devant mon ordi. C’est un conseil que Agoria m’avait donné “Quand tu ne sais pas faire, demande à quelqu’un”. Car je n’ai pas de formation de musicienne. J’ai eu la chance de rentrer dans le milieu à une époque où on ne demandait pas forcément à un DJ de produire.

 

Par rapport à ce soir, tu connais bien Daniel Maloso?

 

Daniel est un des seuls de Kompakt que je n’ai jamais vu, et d’ailleurs je vais peut être lui demander un remix en passant :)

 

Tu la vois comment cette soirée d’ailleurs ?

 

On verra. Je prépare mon set, j’essaye de bien faire mon boulot et de ne pas être déçue de ce que je vais faire.

 

Juste une question en rapport avec Ivan Smagghe. On avait essayé de l’interviewer. C’était une fin de soirée, on était tous dans le mal, du coup ça a duré 10 minutes, on a rien noté et l’image qu’on a de lui n’est pas top.

 

Nan, Ivan c’est quelqu’un de très intéressant, très cultivé.

 

Il est gentil ?

 

Ouiii :)

 

Ok, c’est bon alors :) Et bien on va finir en rapport avec Ivan. Son leitmotiv sur son site c’est “Je maintiendrai”. Toi ce serait quoi ?

 

Je rajouterais “peut être”. Ou juste “oui”. Ou plutôt non en fait.

 

Ok parfait. Merci pour l’interview. Et puis bonne nouvelle sieste.

 

Merci les gars. A toute à l’heure.

Le

Close

 

 

Midi Deux,
boys band de la techno depuis 2010,
vous envoie plein d’amour, à fond la caisse.

~

Midi Deux,

Techno boys band since 2010,
gives you some love, witout limits!

 

 

 

• Facebook: facebook.com/pages/Midi-Deux

• Twitter : twitter.com/Midi_Deux

• Mixcloud : mixcloud.com/MidiDeux

• Vimeo : vimeo.com/MidiDeux

• Youtube : youtube.com/user/MIDIDEUX

 

 

 

Design – midi-deux X amoinsb

Midi-deux.com is proudly built under WordPress,
and the help of Jquery, Masonry and Tiny Scrollbar.

Fonts – PT Serif & Lil Grotesk

 

 

 

contact : midi-deux@live.fr