Festival BRUME

Capture

 

L’équipe de BRUME – Festival du multimédia et des arts numériques – investit la Galerie Épisodique (Paris 11 ème) du 3 au 11 Avril. Installations interactives, performances digitales, design synesthésique et concerts audiovisuels seront au rendez vous. Nous avons posé quelques questions aux organisateurs de ce nouvel événement.

 

 

D’où vous vient l’initiative de lancer un festival indépendant dédié aux arts numériques ?

Quel a été votre parcours avant Brume ?

 

Brume c’est quatre jeunes étudiants en médiation culturelle et curieux d’interactivité et de transdisciplinarité.

On a tous pris une claque lors du festival Nemo que ce soit au centquatre ou lors des concerts organisés dans les salles de la banlieue parisienne.

 

Au même moment on a eu l’opportunité d’investir la Galerie Épisodique sous réserve de proposer un événement en lien avec le numérique.

L’occasion était trop belle, on a donc réfléchi à la manière d’organiser un festival dédié aux arts numériques avec une vision festive et immersive.

 

Notre idée est de créer un lieu hybride, de passage et de vie, à la croisée de l’exposition et de la performance musicale.

 

 

Brume se veut un événement pluridisciplinaire (installations, performances, exposition, rencontres…)

Quelle a été votre démarche en constituant cette programmation ?

 

L’important pour nous est de faire interagir chaque entités de l’événement avec les autres, de créer la rencontre entre des œuvres interactives et des concerts audiovisuels en profitant de la synesthésie pour plonger le visiteur dans un univers total où il perd ses repères.

On s’attache aussi à proposer des œuvres inédites de jeunes artistes qui vont forger l’identité du lieu et créer un contexte propice aux performances musicales.

Le 3 avril – soirée d’ouverture – vous pourrez voir jouer Odei, le trio basque qui monte et UVB 76 qui donnera son premier concert audiovisuel. Ces deux groupes partagent notre vision des concerts où la musique et le visuel cohabitent parfaitement sans tomber dans le simple Vjing. Le lendemain c’est U.N.T.U qui donnera dans l’expérimentation sonore acoustique en compagnie d’installations numériques.

D’autres performances sont prévus mais on vous laisse regarder le programme.

Le tout doit permettre au public de contempler et de s’amuser.

 

 

Vous avez monté le festival avec le label parisien NYX Visual, pourquoi cette collaboration ?

 

On avait déjà remarqué leur travail de scénographie numérique. De plus, ils souhaitaient s’impliquer dans un projet créatif. Nous leur avons donc soumis le projet Brume qui correspondait à leur ligne artistique. Aussi, leur manière de mêler technologie et création nous parlent bien.

 

 

Comment le lieu (La Galerie Épisodique) vous a t-­il influencé ?

 

La galerie Épisodique est une ancienne manufacture aux volumes assez impressionnants. Il est en effet rare de trouver un espace de 400 m² en plein cœur de Paris avec une grande liberté dans l’appropriation de l’espace. Cela permet aux créateurs de s’exprimer pleinement et de créer un univers total.

C’est en cela que la Galerie nous a influencé.

 

Le

Close

 

 

Midi Deux,
boys band de la techno depuis 2010,
vous envoie plein d’amour, à fond la caisse.

~

Midi Deux,

Techno boys band since 2010,
gives you some love, witout limits!

 

 

 

• Facebook: facebook.com/pages/Midi-Deux

• Twitter : twitter.com/Midi_Deux

• Mixcloud : mixcloud.com/MidiDeux

• Vimeo : vimeo.com/MidiDeux

• Youtube : youtube.com/user/MIDIDEUX

 

 

 

Design – midi-deux X amoinsb

Midi-deux.com is proudly built under WordPress,
and the help of Jquery, Masonry and Tiny Scrollbar.

Fonts – PT Serif & Lil Grotesk

 

 

 

contact : midi-deux@live.fr