Bargain Festival

Un vent frais souffle sur Rennes, la belle endormie. Cousins pas si éloignés des jeunes gens modernes, le collectif Vielspass, beau projet à la croisée entre art visuel et musique électronique, créé autour de la galerie d’art DMA, redonne éclat aux nuits rennaises, exigeantes et décomplexées. En référence au mythique club berlinois, le festival prenant alors le nom de « Bargain » se construit tout d’abord sur une note bien évidemment humoristique, mais nous prouve dans le même temps sa capacité pour organiser des soirées qui en valent vraiment la peine.

 

Le « Bargain festival » s’est terminé il y a peu après 5 soirées étalées entre mai et juin. Au milieu de la zone industrielle ouest rennaise, Vielspass aménageait donc l’espace extérieur d’un lieu à première vue perdu et sans vie. Mais très vite, tu te rends compte que ce mix entre vieux hangar et terrasse aménagée à l’aide de canapés est finalement beaucoup plus vivant que tu le pensais. L’air ambiant respire la liberté, tu n’es ni plus ni moins que dans l’antre d’un collectif de plasticiens et créateurs passionnés, celui des Agités du Bocal.

 

Note : Pour tous les vrais de vrais, nous y organisions avec eux une soirée, un soir d’été, en 2012.

 

Il fait chaud, il fait beau. Après 20 minutes de bus dans lequel on s’ambiance déjà, on arrive sur le lieu et on redécouvre l’aire de jeux avec enthousiasme. On ne s’attarde pas et on se dirige d’un pas décidé vers le bar, pour déguster la célèbre Finkbrau. Bière devenue emblème du label et des vernissages de DMA : avouons que ce breuvage nous donne plus la migraine que la réhydratation requise… Mais de temps en temps, malgré la tiédeur du nectar, notre gosier s’en réjouit.

 

Note signée  Ringard : « Quand je mixais le matin du 14, le soleil était assez bas pour rentrer dans le hangar, je voyais seulement les rayons frapper le set up et mon visage, je ne voyais absolument pas le public, juste des silhouettes danser, j’ai trouvé l’image très belle.. et après 8h de finkbraü et 3h de set, c’est un peu comme une récompense ».

 

Le programme de la dernière Bargain est encore bien complet et même si notre meilleur souvenir restera le live de Orgue Electronique, bien d’autres artistes ont fait vibrer les murs de ce “hangar”. Vidalove & Ygalove de Versatile aka Basselines Boys, la techno hypnotique de Calcuta, la house de Ringard, les synthés de Kiwisubzorus qui nous entraînent dans une danse spasmodique, l’énergique diskno de David Vunk, le set dark de Cliff Lothar, la sombre discowave de Mick Wills sans oublier le surprenant Mioshe, aussi performant en street artiste qu’en Dj…. Underground et bon enfant, Bargain dresse un inventaire sympa nous offrant les diverses identités sonores de la musique électronique : de la house à la techno en passant par l’italo-disco, l’acid, le funk et même la new wave. Tout y passe. Avec un seul mot d’ordre : Vielspass ! « Amusez-vous ! » en allemand.

 

Quant au public, il est bien loin de celui que l’on peut croiser dans une boite revisitée depuis peu en club tech/house/no du centre ville rennais  (nianianiania). Varié et réceptif, content d’être là et ne criant pas “allez allez là”.

 

Note de Calcuta : « Le public de la BARGAIN #5 était surexcité. En tant que DJ je crois que c’était l’un des publics les plus réceptifs auquel j’ai eu affaire à Rennes. Grosse vibe de malade jusqu’au petit matin. J’ai pris un énorme plaisir à jouer devant autant de monde ».

 

C’est bien.

 

Bonus : quelques mots de Vidal Benjamin, moitié des Basselines Boys

 

1) Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Vidal Benjamin, moitié de duo peu connu Basselines Boys. Nous jouons de la house, du new beat, de la techno et même de la disco !

 

2) Qu’est ce que tu as pensé de la soirée, comment l’as tu appréhendé et comment te sens-tu maintenant ?

Perfection à tous les niveaux. L’équipe de Nico et Isaure est la plus cool.

 

3) As-tu trouvé le public réceptif ?

L’un des meilleurs publics que j’ai vu.

 

4) Peux-tu m’en dire plus sur ce lieu atypique ?

The underground must stay underground

 

5) Es-tu devenu fan de la Finkbrau ?

Je ne peux plus boire d’autres bières depuis.

 

6) Un mot pour décrire l’atmosphère ?

Une rave comme à la fin des années 80.

 

JPM

 

Le

Close

 

 

Midi Deux,
boys band de la techno depuis 2010,
vous envoie plein d’amour, à fond la caisse.

~

Midi Deux,

Techno boys band since 2010,
gives you some love, witout limits!

 

 

 

• Facebook: facebook.com/pages/Midi-Deux

• Twitter : twitter.com/Midi_Deux

• Mixcloud : mixcloud.com/MidiDeux

• Vimeo : vimeo.com/MidiDeux

• Youtube : youtube.com/user/MIDIDEUX

 

 

 

Design – midi-deux X amoinsb

Midi-deux.com is proudly built under WordPress,
and the help of Jquery, Masonry and Tiny Scrollbar.

Fonts – PT Serif & Lil Grotesk

 

 

 

contact : midi-deux@live.fr