ark

 Après la claque infligée par son dernier album Arkpocalypse Now, Midi-Deux a voulu en savoir un peu plus sur ce personnage intègre en marge des étiquettes et en proie à l’évolution musicale.

 

Première question basique, on croit savoir que tu as débuté l’électronique début 90. De quelle façon ?

 

Je faisais de la musique depuis 85, basse puis guitare, au sein de groupes punk, reggae, funk. Mon dernier goupe THC s’est terminé en 91. J’ai à ce moment rencontré quelqu’un qui m’a appris à me servir des samplers, ordi, etc. Puis j’ai rencontré Pépé Bradock en 95, avec lequel j’ai créé le groupe Trankilou, nous avons produit deux maxis entre 96 et 97.

 

Comment décrirais-tu ton évolution dans le milieu de la musique électronique ?

 

Je remarque qu’entre 1996 et 2010, j’ai fait un bon paquet de disques et de collaborations assez différentes. Aujourd’hui j’ai l’impression que tous ces projets m’ont permis de mûrir et d’affiner mon univers musical tout en gardant une cohérence.

 

Est ce que certains artistes, certaines rencontres t’ont influencé, marqué ? 

 

Absolument, des artistes comme les Fishbone, Bad Brains, Franck Zappa m’ont inspiré. Dans mes rencontres aussi, des gens comme Matthew Herbert, LoSoul, Isolée, Mr Oizo, Jamie Lidell, Pépé Bradock ont été de super rencontres.

 

Tu as lu notre chronique sur ton dernier album, qu’en penses tu et peux tu nous en dire plus sur sa conception? Durée, méthode de production, … ?

 

Je n’ai pas de méthode précise. Évidemment, il y a des schémas de développement qui reviennent assez fréquemment qui ne sont pas simples à décrire. En ce qui concerne la durée, elle est très aléatoire, ça peut aller de quelques jours à quelques mois…

 

Quelle est la différence entre Caliente et Arkpocalypse Now?

 

La vraie différence est la production qui, à mon goût, est beaucoup moins “crade”, plus douce, plus accessible à l’oreille. Sinon ce qui me plaît c’est qu’il reste une vraie unité entre ces deux disques au niveau de l’esprit de la musique.

 

Comment expliques-tu la différence entre tes lives et tes productions?

 

A part les tracks “dancefloors”, le reste n’est pas simple à reproduire en live : il me faudrait amener beaucoup trop de choses; chanteur, instruments etc.. ce qui jusqu’à maintenant est trop compliqué à mettre en place… mais qui sait peut-être à l’avenir?

 

En une journée, combien de temps te prend la musique?

 

J’en fais de 5 à 15h grosso modo.

 

On te connaît aussi grâce à ta présence sur scène, qu’est ce que tu ressens dans ces moments?

 

Il m’est resté des groupes le côté live, cet esprit de donner une présence assez physique. Dans ces moments, je ressens beaucoup d’eau couler de mon front en général!

 

Comment prépares- tu tes dates à venir (Rex Club, Trésor, …)?

 

Pas d’une façon particulière. J’essaierai d’être bon.

 

Ton meilleur souvenir sur scène?

 

Je n’en ai aucun en particulier qui me vienne à l’esprit.

 

Meilleur album de l’année 2010 selon toi?

 

Le dernier album de Gil Scott-Heron est très bon.

 

Quelles sont tes passions en dehors de la musique?

 

Manger.

 

On vient de manger des pâtes aux thons, tu manges mieux?

 

Je bois du café.

 

 

Merci à lui ainsi qu’à Djamilla.

 

Le

Close

 

 

Midi Deux,
boys band de la techno depuis 2010,
vous envoie plein d’amour, à fond la caisse.

~

Midi Deux,

Techno boys band since 2010,
gives you some love, witout limits!

 

 

 

• Facebook: facebook.com/pages/Midi-Deux

• Twitter : twitter.com/Midi_Deux

• Mixcloud : mixcloud.com/MidiDeux

• Vimeo : vimeo.com/MidiDeux

• Youtube : youtube.com/user/MIDIDEUX

 

 

 

Design – midi-deux X amoinsb

Midi-deux.com is proudly built under WordPress,
and the help of Jquery, Masonry and Tiny Scrollbar.

Fonts – PT Serif & Lil Grotesk

 

 

 

contact : midi-deux@live.fr