Skatebård

Skatebård est un dj et producteur norvégien. Entre les montagnes et son ordinateur, son groupe de hip-hop déjanté Side Brok et son avatar jack-disco Transilvanian Galaxi, le Bård est un artiste précieux pour la musique électronique. Puissante et émotionnelle, sa techno a quelque chose de spécial et offre un accès gratuit vers le cosmos.
Deux bières chacun, une pause pipi et l’interview était faîte. 
Midi Deux: D’où vient ton nom de scène?
Skatebård:  Je m’appelle Bard. Je faisais du skate quand j’avais 12, 13 ans. J’ai commencé à faire de la musique et il y avait une fille qui m’a dit: “c’est ton nom amère!”
Tu penses que tu aurais fait la même musique si tu étais né aux Etats-Unis? 
J’espère! Car j’aime la techno américaine, la house et la disco. Je ne sais pas bien sûr comment ma vie serait si j’étais né aux Etats-Unis mais, oui ma musique est probablement influencée par la Norvège. Je viens d’un petit bled, il n’y avait que des forêts, du bois et un long chemin vers la ville la plus proche. J’étais assez ringard!
Ton dernier album s’appelle “Vill Still”, quelle est la différence entre celui-ci et l’album “Cosmos”?
C’est un album plus petit composé de seulement 7 chansons. Je pensais aux anciens albums qui n’avaient que quelques chansons. J’en sais rien, si les gens veulent appelé “Vill Still” un Ep, il n’y a pas de problèmes. “Cosmos” avait plus de hits probablement.
Une de mes chansons préférées de ta discographie est “Conga”, a t-elle un sens particulier pour toi?
Je rendais visite à mes parents, à la maison donc; et j’ai commencé à produire cette chanson seulement avec mon ordinateur, deux petites enceintes et un micro. J’étais vraiment inspiré et puis, c’est sorti sur Sex Tags, un vinyle important dans ma discographie je pense. Et aujourd’hui il est à 130€ sur Discogs!
Tu as ton propre label “Digitalo Enterprises” distribué exclusivement par Kompakt and je voulais savoir pourquoi tu sors uniquement tes productions dessus? 
Peut être parce que je produis beaucoup de musiques et que c’est assez je pense. Tout le monde devrait démarrer son propre label. Lindstrøm m’a dit ça un jour. J’ai reçu beaucoup de démos que je voulais sortir mais Digitaloest surtout pour moi même. C’est également bien d’avoir son propre label car tu contrôles l’orientation de ta musique. Cependant, j’aime aussi faire des sorties sur Sex Tags par exemple car je sais qu’ils veulent seulement sortir de la musique en vinyle. Ils ne gagnent pas énormément d’argent avec la musique et ne veulent pas la rendre commerciale.
Admir m’a dit que tu avais joué au Panorama Bar, c’était comment?
Oui, j’ai joué aux 3 scènes du Berghain. J’ai joué au rez-de-chaussé pour une des soirées Smegma organisées par _nd Baumecker. Ces nuits sont davantage consacré à de la musique plus disco. Ensuite, je n’ai pas joué de la techno mais de l’italo-disco au Berghain! Les gens ont adoré! Du coup, oui, une fois un dj-set vinyle au Berghain et une autre fois un live avec mon trio au Panorama Bar.
Tu as déjà joué en France? 
Oui, au Point Ephémère et il y a longtemps, en 2003, au Batofar.
Qu’est ce que tu penses de la hype autour de labels tech-house comme Hot Creations? 
Aujourd’hui, il y a tellement de choses que l’on appelle tech-house. Ma musique est parfois étiquetée “tech-house” sur Beatport!
Ok, tu as fait récemment un remix pour le label de Bergen Untz Untz Record, quelle est ta méthode de travail quand tu dois faire un remix?
Concernant le Untz Untz, Njaal m’avait fait gratuitement un remix il y a trois ans. Du coup c’était mon tour de faire un remix pour lui, c’est comme un échange!
Par rapport au processus, parfois je veux faire quelque chose de complètement nouveau, parfois je veux juste garder les voix et la musique tout en faisant sonner la chanson différemment, la mixer différemment, faire une nouvelle batterie et d’autres sons. La vieille école du remix! Juste faire quelque chose un peu différent ou étendre la version de base. Mais parfois, j’ai aussi envie de faire un truc bizarre!
Peux-tu répondre à une question que tu aurais aimé que je te pose? Ta question favorite? 
Euh…”Quel est l’avenir de la techno?” Et j’en sais rien car c’est déjà futuriste! Je pense que ça va se développer comme toutes les musiques, naturellement comme le rock ou la pop. C’est dur à dire…
Oui, et par exemple, le vinyle a émergé avec des musiques contestataires comme le free jazz, la cassette avec le punk et on peut dire le mp3 avec la musique électronique, quelle est la suite?
Peut être une sorte de plateforme pour remixs en ligne, des programmes musicaux en ligne où les gens peuvent collaborer 24 heures par jour en travaillant sur une boucle… Comme un Ableton live sur l’Internet. Quelque chose qui synchronise automatiquement comme un mix géant. Ça existe déjà tu me diras sous forme de prototype.
Es tu nostalgique du temps où Ole Gunnar Solskjaer était à l’attaque de l’équipe de Norvège? 
Pas vraiment nostalgique de lui mais plus de Kjetil Rekdal! Il était là quand la Norvège était la meilleure. On a gagné contre le Brésil!
La question d’Admir: Quand vas tu refaire du skate?
L’été prochain peut-être, en France!
La question de Rannveig: Quelle est la meilleure chanson pour faire sortir tout le monde d’un concert?
Oh! “Savage – Don’t Cry Tonight”. C’est peut être un peu trop émotionnel, trop lent pourtant c’est un de mes vinyles d’Italo préférés!
Merci Bard!

 

skatebard interview

Le

Close

 

 

Midi Deux,
boys band de la techno depuis 2010,
vous envoie plein d’amour, à fond la caisse.

~

Midi Deux,

Techno boys band since 2010,
gives you some love, witout limits!

 

 

 

• Facebook: facebook.com/pages/Midi-Deux

• Twitter : twitter.com/Midi_Deux

• Mixcloud : mixcloud.com/MidiDeux

• Vimeo : vimeo.com/MidiDeux

• Youtube : youtube.com/user/MIDIDEUX

 

 

 

Design – midi-deux X amoinsb

Midi-deux.com is proudly built under WordPress,
and the help of Jquery, Masonry and Tiny Scrollbar.

Fonts – PT Serif & Lil Grotesk

 

 

 

contact : midi-deux@live.fr